Le Château Thuron

Les Actualités

Nos Vins

Nos Tarifs

Nous Contacter

La boutique des vignerons indépendants

 

English

 

- Château Thuron -  Bordeaux Supérieur AOC 2007
- Château Thuron- Bordeaux Supérieur AOC 2006

 

 

 

Mon panier 0 article
Conditions générales de vente
Paiement sécurisé du CIC.

Retour

Millésimes disponibles :

2000 fiche/achat
2001 fiche/achat
2002 fiche/achat
2002 fiche/achat
2003 fiche/achat
2005 fiche/achat
2006 fiche/achat
2007 fiche/achat
2008 fiche/achat
2008 fiche/achat
2010 fiche/achat
2011 fiche/achat
2012 fiche/achat
2014 fiche/achat
2015 fiche/achat

Château Thuron Tradition
Bordeaux Supérieur

Robe profonde, dense, chatoyante teintée d’un grenat prunus et ourlée de reflets fuchsia. Petite opacité avec léger voile en limpidité-turbidité.
On observe sur le fond de la bouteille un mince dépôt cristallin coloré de formation bi tartrate de potassium se dissolvant à chaud.
Le bouquet dans son premier nez est une farandole de senteurs confiturées fruitées. Quelques notes florales s’égrènent également en tête. Le second nez dans son aération s’exprime et s’épanouit sur des tons chauds, tabac blond, fruits secs (figue, amande), cuir sur fond boisé pimenté d’épices d’où émergent la noix muscade et la girofle.
Empreint de souplesse dans son approche il s’extériorise sans son évolution par de multiples et savoureuses nuances faite dans une texture fine, à mailles satinées, mariée à une sève riche de vinosité. Présence de tanins affriolants apprivoisés, fondants qui affichent néanmoins de richissimes et savantes audaces tanniques qui sont loin de s’éteindre.
La plénitude de ses saveurs gourmandes offre en final un bon compromis entre rondeur, acidité et sa suite cordiale et chaleureuse. Un enfant de la canicule 2003 qui n’a pris aucune ride ni dans son visage ni dans son corps.
Dieu que cette bouteille irait bien sur une cuisine du soleil, abondante en couleurs, senteurs, flaveurs et saveurs comme le serait des pigeonneaux aux épices caramélisées, mêlées à de subtils parfums exotiques de gingembre frais, ananas, mangue, litchi et noix de coco.
Aujourd’hui prêt à s’abandonner à une pintade fermière sur canapés de pains grillés tartinés d’une aillade aux noix.
Un autre mariage qui se révèlera passionnant, des côtes de veau (élevé sous la mère), sur gril de sarments acoquinées d’une sauce aigre douce au cumin (en grains et Porto Blanc, accompagnée de légumes du jardin juste étuvés.
Plein de tendresse, de suavité, d’amabilité et de féminité, ce vin donnera de quoi ensoleiller l’âme, parfumer de gaité les cœurs, et fleurir de sourires le repas de l’amitié et de la convivialité sur une entrecôte maitre de chai à la Bordelaise cuite sur une braise vive avec des sarments ou des souches de vignes ou, mieux encore de vieilles « Douelles » de barriques. La fin de cuisson verra l’entrecôte parsemée d’échalotes grises. Un met divin qui fera le bonheur de cèpes ou de girolles.
Se réjouira aussi de chanter à pleine voix au coté d’un coq au vin cuisiné avec ce même vin.

Alain PEREZ
Œnologue, Dégustateur
Rédacteur au Guide Hachette

Elevage : 16 à 18 °C.

Conseil : On appréciera ces vins aussi bien en entrée avec de la charcuterie ou du foie gras, que sur les viandes rouges, grillées ou rôties, le gibier à poil en civet, la venaison, le gibier à plume, bécasses, grives, canards et palombes et surtout la fameuse lamproie à la bordelaise.